Vade retro la pluie

J’aime les porte-bonheur. Les bagues, les culottes rouges,
les colliers magiques… Je les accumule et les sors en fonction des besoins et
des occasions, persuadée de leur utilité et de leur efficacité. Parce que je
crois dur comme fer à mes porte-bonheur, et aussi à la méthode Coué, j’ai très
envie de crier Vade Retro la pluie, aujourd’hui. Pour faire venir le printemps,
pour appeler les beaux jours, pour exiger le retour du soleil, ici, là,
maintenant, sur le champ, j’ai décidé de ranger mon parapluie, et de ne pas le
ressortir avant le mois d’octobre (voire de novembre, soyons optimistes).

Et si j’utilisais mon parapluie devenu inutile dehors comme
accessoire de déco dedans. Un abat-jour ? Un support pour mobile ? Un
chapiteau pour les enfants ? A quoi pourrait donc servir mon parapluie
désormais qu’il ne pleuvra plus jamais ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *