NRF: L’économie fait des «  progrès considérables  », le dernier plan de relance aidera

La législation de relance promulguée juste après Noël aidera à maintenir et à accélérer la reprise continue du pays après l’impact de la pandémie COVID-19, a déclaré aujourd’hui l’économiste en chef de la National Retail Federation, Jack Kleinhenz.

Même si une reprise complète n’est pas encore venue, l’économie a fait des progrès considérables. Dans le numéro de janvier de NRF Revue économique mensuelle, le rapport note que les ventes au détail pour les 11 premiers mois de 2020 (à l’exclusion des concessionnaires automobiles, des stations-service et des restaurants) ont augmenté de 6,6% par rapport à la même période en 2019.

Une partie de l’argent normalement dépensé pour les voyages, les repas au restaurant et les divertissements est passée des services aux biens en 2020, en particulier les articles à gros prix liés à la maison comme les appareils électroménagers et les meubles, selon le rapport de la NRF.

« Alors que nous clôturions 2020, c’était la fin d’une année tourbillonnante dont l’environnement économique difficile se poursuivra presque certainement en 2021 », a déclaré Kleinhenz dans le rapport de janvier. «L’année à venir pourrait être tout aussi mouvementée que la reprise économique est confrontée à de nombreuses incertitudes.»

Il a ajouté: «Nous nous attendons à ce que les dépenses de vente au détail soient stimulées par la nouvelle série de mesures de relance. Les consommateurs ont réagi rapidement aux contrôles de relance du printemps dernier et la distribution des nouveaux chèques interviendra à un moment critique qui contribuera à porter l’élan de 2020 jusqu’en 2021. »

La législation signée le 27 décembre fournira des chèques de relance uniques de 600 $ aux personnes gagnant jusqu’à 75 000 $ par an et étendra les chèques hebdomadaires de 300 $ pour les chômeurs pendant près de trois mois.

Le rapport NRF a prédit que l’activité économique reprendra probablement après les mois d’hiver et au milieu de l’année, car les vaccins COVID-19 permettront à davantage d’activités de reprendre.

Alors que les dépenses de consommation et les ventes au détail ont largement repris, les résultats ont varié selon les secteurs de la vente au détail et «l’incertitude économique est très répandue et à des niveaux presque records», indique le rapport. L’activité économique globale ne devrait pas revenir aux niveaux d’avant la pandémie avant la fin de 2021 et il est peu probable que l’emploi aux niveaux d’avant la pandémie revienne avant 2022 ou peut-être 2023.