Apprendre à aimer le beau

Apprendre à aimer le beau



Pour la première fois cette année, j’ai eu le privilège et
le plaisir d’être invitée à la journée « blogueuses » du Paris Déco
Off, ce rendez-vous des éditeurs et créateurs de la « haute-déco »
internationale organisé en marge du salon Maison & Objet. L’occasion de
revoir ou (enfin) rencontrer des blogueurs et blogueuses déco dont je lis assidûment
les articles, Valérie d’Atelier rue Verte,
Céline de Frenchy Francy, Jessica de The Foxtrotter,
Juliana de Decouvrir Design, Amélie de L’Atelier azimuté, Peter de The Blog Déco,
avant de partir avec ma petite bande, tous un chapeau vissé sur la tête, à la
découverte du travail des créateurs.
En attendant que je vous narre, par le détail, nos
découvertes, je reviens aujourd’hui sur la première étape de cette journée
chargée, le petit-déjeuner chez De Gournay pendant lequel tous les
représentants des maisons Elitis, Manuel Canovas, Pierre Frey, Holland & Sherry,
Bruno Moinard Editions, De Gournay, Master of Linen et Nya Nordiska ont
expliqué avec une incroyable passion leur processus de création. De cette
discussion à bâtons rompus est ressortie une constante pour tous ces
créateurs : l’amour du beau. Que l’inspiration vienne de l’histoire, d’un
film, d’un livre, d’une humeur, le dessin est ensuite longuement travaillé pour
tenir compte des contraintes techniques de la matière.
Mais cette « haute déco », ou déco de luxe, n’a
rien à voir avec la haute couture et la mode en général, a insisté Patrick
Frey. Si les coups de cœur existent, la décoration est un processus beaucoup
plus lent et durable. La création de « son » décor, la transformation
d’une maison en « sa » maison exige du temps. Au terme de mode, Patrick
Frey préfère donc celui de tendance qui s’étire dans le temps.
Mais à l’époque du zapping, de l’immédiateté, comment
convaincre les jeunes générations de prendre le temps de créer leur déco,
d’investir dans une pièce « de luxe » en complément de meubles et
accessoires plus abordables ? Comment communiquer l’envie du beau, et le
goût du beau ? C’est la question que se posent tous ses créateurs.
Et si la réponse, ou une des réponses, venait des
blogs ? Ces cahiers de bord personnels eux aussi guidés par l’amour des
jolies choses ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *